Ours en danger.

Six espèces d’ours sur huit sont menacées d’extinction


Le musée des ours en peluche (Vienne)
D’après les récentes évaluations des Groupes CSE/UICN des spécialistes des ours et de l’ours blanc, l’Asie et l’Amérique du Sud se sont avérées être les régions qui ont le plus besoin de conservation active

Gland, Suisse, le 12 novembre 2007 (UICN) – La plus petite espèce d’ours au monde, l’ours malais (ou ours des cocotiers - Helarctos malayanus) a été classée comme Vulnérable alors que le panda géant (Ailuropoda melanoleuca) reste dans la catégorie En danger sur la Liste rouge de l’UICN des espèces menacées.

Le nouveau statut de l’ours malais a été accepté pour inclusion dans la Liste rouge 2007 de l’UICN. L’ours malais vit principalement en Asie du sud-est, tant sur le continent qu’à Sumatra et Bornéo, et il était auparavant classé comme Données insuffisantes, ce qui voulait dire que l’on savait trop peu de choses sur cette espèce pour lui attribuer un statut dans la Liste rouge de l’UICN.

Rob Steinmetz, le co-président de l’équipe d’experts de l’ours malais du Groupe CSE/UICN de spécialistes des ours, a déclaré : « Bien que nous ayons encore beaucoup à apprendre au sujet de la biologie et de l’écologie de cette espèce, nous sommes tout à fait certains qu’elle a des problèmes. Nous estimons que les ours malais ont diminué d’au moins 30% au cours des 30 dernières années (trois générations d’ours) et que le déclin se poursuit au même rythme.

La déforestation a réduit la superficie et la qualité de leur habitat. Là où l’habitat est aujourd’hui protégé, le braconnage commercial reste une menace significative. Nous œuvrons avec les gouvernements, les gestionnaires des aires protégées, les groupes impliqués dans la conservation et les populations locales pour tenter d’empêcher l’extinction des nombreuses petites populations d’ours malais qui sont désormais isolées dans beaucoup de régions de l’Asie du sud-est. »

Le seul ours qui soit considéré En danger est le panda géant. Son statut reste inchangé malgré les énormes efforts qui ont été déployés en Chine pour sa conservation, tels que la création de près de 60 réserves de pandas, l’interdiction d’exploiter les arbres et de vastes programmes de reforestation.

Dave Garshelis, co-président du Groupe CSE/UICN de spécialistes des ours, dit : « On sait beaucoup de choses sur l’écologie des pandas géants, et des travaux et des dépenses importants ont été investis pour tenter d’estimer le nombre total de ces animaux. Pourtant, ces estimations restent imprécises et sujettes à des erreurs significatives.

Même si certaines personnes ont proclamé que les populations de pandas étaient en augmentation, nous les considérons quand même « En danger » parce qu’il subsiste trop d’incertitudes pour pouvoir modifier leur statut et les classer « Vulnérable ». Il serait présomptueux de croire qu’en moins de dix ans, les nouvelles politiques d’amélioration de leur habitat mises en œuvre par la Chine aient permis aux populations de pandas d’augmenter de façon spectaculaire. »

Bien que la chasse à l’ours soit illégale dans toute l’Asie du Sud, les ours paient un lourd tribut aux braconniers qui parient sur le faible risque d’être pris pour tirer des profits très lucratifs en vendant des parties de l’animal. La bile extraite de la vésicule biliaire des ours est utilisée en médecine traditionnelle chinoise, et leurs pattes sont considérées comme des mets de choix. De plus, il arrive souvent que des ours soient tués lorsqu’ils s’attaquent au bétail ou qu’ils dévastent des cultures. Des ours qui rôdent autour d’un village risquent aussi d’être abattus parce qu’ils sont considérés comme une menace pour la sécurité humaine.

Dave Garshelis commente : « Bien que les estimations des populations d’ours pour l’Asie ne soient pas aussi fiables que nous le souhaiterions, nous estimons que les ours d’Asie du sud-est sont en diminution particulièrement rapide en raison de la perte considérable des habitats forestiers combinée à un braconnage endémique. »

Le 10 novembre, le Groupe de spécialistes des ours a clôturé une réunion à Monterrey, au Mexique, où il a mis à jour le statut des sept espèces d’ours terrestres.

Les espèces « Vulnérables » incluent l’ours noir asiatique et l’ours lippu, vivant tous deux en Asie, ainsi que l’ours andin (anciennement ours à lunettes), de la cordillère des Andes en Amérique du Sud.
Les ours lippus vivent sur le sous-continent indien où la perte d’habitat est très sévère. Ils ont trouvé principalement refuge dans des réserves créées pour protéger les tigres. Le Groupe CSE/UICN de spécialistes des ours a indiqué que cette espèce pouvait avoir disparu complètement du Bangladesh au cours de la dernière décennie.

L’ours brun, l’ursidé le plus répandu, n’est pas classé parmi les espèces menacées au plan mondial parce qu’il en subsiste un grand nombre en Russie, au Canada, en Alaska et dans certaines régions d’Europe. Néanmoins, il existe de très petites populations, isolées et très vulnérables, dans le Sud de l’Europe et dans le Sud et le Centre de l’Asie. Plusieurs populations d’ours bruns sont protégées par des législations nationales ou provinciales. Les grizzlis – qui sont les ours bruns vivant dans les terres intérieures de l’Amérique du Nord – sont considérés comme « menacés » dans le U.S. Endangered Species Act en dehors de l’Alaska.

En 2006, l’ours polaire a été classé comme « Vulnérable » dans la Liste rouge de l’UICN. Techniquement marin, l’ours polaire se distingue des sept autres ours terrestres et relève d’un Groupe de spécialistes distinct.

Parmi les huit espèces d’ours, seul l’ours noir américain est en sécurité dans toute son aire de répartition qui comprend le Canada, les Etats-Unis et le Mexique. Au nombre de 900.000, les ours noirs américains sont plus de deux fois plus nombreux que toutes les autres espèces d’ours réunies. Leur chasse est légale dans la plus grande partie de leur aire de répartition.

Bruce McLellan, co-président du Groupe CSE/UICN de spécialistes des ours, dit : « Des efforts et des fonds considérables continuent à appuyer la conservation et la gestion des ours nord-américains alors que leur statut est relativement favorable. Il est dommage que si peu soit consacré aux ours d’Asie et d’Amérique du Sud où les besoins sont gigantesques. Nous essayons de modifier cette situation mais les progrès sont lents. »


ours

Liste rouge de l’UICN des espèces menacées – Statut de conservation des ours du monde entier

  1. Panda géant (Ailuropoda melanoleuca) – En danger (EN) [Factsheet - PDF]
  2. Ours malais (Helarctos malayanus) – Vulnérable (VU) [Factsheet - PDF]
  3. Ours noir d’Asie (Ursus thibetanus) – Vulnérable (VU) [Factsheet - PDF]
  4. Ours lippu (Melursus ursinus) – Vulnérable (VU) [Factsheet - PDF]
  5. Ours andin (Tremarctos ornatus) – Vulnérable (VU) [Factsheet - PDF]
  6. Ours polaire (Ursus maritimus) – Vulnérable (VU) [Factsheet - PDF]
  7. Ours brun (Ursus arctos) – Préoccupation mineure (LC) [Factsheet - PDF]
  8. Ours noir américain (Ursus americanus) – Préoccupation mineure (LC) [Factsheet - PDF]


LIENS INTERNES :




4 commentaires:

Anonyme a dit…

on peut aider les animaux qui sont en voie d'extinction en cliquant:
http://www.freewebs.com/clickforcharity/animalcharities.htm

wouf a dit…

http://conservation.org
(lien direct)


Merci, c'est un bon conseil!

Anonyme a dit…

anonyme 5ans a dit...


si vous voyez des ours malheureux et en danger je vous en pris aider les!!!!!!

Anonyme a dit…

si vous voyez des ours malheureux et en danger je vous en pris aider les!!!!!!